Inélégance ou vengeance ? Quand Mariéme Faye refuse d’applaudir Coumba Gawlo à Abidjan

Inélégance ou vengeance ? Quand Mariéme Faye refuse d’applaudir Coumba Gawlo à Abidjan, devant ses paires d’Afrique, c’est simplement rabaissant pour l’image de toutes ces femmes du continent qui se battent pour le changement de…comportement.
Le bruit court à Abidjan et les images qui circulent sur la toile en attestent. La première dame du Sénégal, Mariéme Faye a royalement ignoré sa compatriote lors de la rencontre des femmes de Chef d’Etats à Abidjan. L’égérie de « Servir le Sénégal » a poussé le ridicule jusqu’à refusé d’applaudir la chanteuse qui venait de finir son témoignage sur son défunt père. La toisant du regard, avec une mine d’enterrement, l’agressant des yeux pour la tenir en respect, refusant même de lui présenter ses condoléances alors que Dominique Ouattara, chez elle, n’y a pas manqué après avoir félicité et consolé la fille de feu Laye Bamba Seck.
Sois la proximité Me Wade avec sa « fille » et la visite historique teintée de sincérité qui a émaillé les funérailles de la famille Seck est perçue comme une attaque politique contre Macky Sall. Soit c’est le vrai visage de Mariéme Faye qui sortait du voile de la philanthrope et bienfaitrice qu’elle incarne. Soit c’est la femme jalouse qui ne peut souffrir qu’une jeune fille éclipse sa présence injustifiée lors de cette messe des femmes de cœurs. En tout cas, sidérée, l’opinion internationale, s’est saisie de la bourde diplomatique pour évoquer l’hypocrisie et le manque de pudeur à ce niveau.
Si les raisons évoquées ne suffisent pas pour percer cette surprenante attitude de la femme de Macky Sall, envers sa compatriote, Coumba Gawlo , en ces moments douloureux pour elle et sa famille, il est loisible de comprendre que ce manque d’égard et de respect, n’a point ébranlé l’ambassadrice de l’UNFPA qui a livré un discours de haute facture à la face du monde. Bien plus, réconfortée par l’amour que lui portent toutes les premières Dames qui ont tenu, personnellement, à compatir à sa douleur, l’artiste a puisé dans cette insulte l’inspiration de ne pas lui rendre la monnaie, plutôt de lui rendre hommage devant ses paires. Tenant à sa dignité comme à la prunelle de ses yeux, Coumba Gawlo ne s’en prendra qu’à elle. Pour n’avoir pas migré vers les prairies beiges (déjà qu’elle est apolitique) ou chanté les louanges du Prince, pour n’avoir sollicité aucune aide ou assistance et continuer à voler de ses propres ailes, pour avoir dit que Maitre Abdoulaye Wade est la lumière qui illumine le Sénégal », on peut ne pas être une « amie » du Palais. Mais que Mariéme Faye Sall se la prenne pour dit. Coumba Gawlo est une icône nationale qui survivra au régime du président Sall. Son art n’est pas inscrit dans le temps, sa grandeur et son sens de la vie lui ont bâtit une réputation que les caprices d’une femme de… ne peuvent entacher. Au moins elle sert le Sénégal, ce depuis ces débuts, bien avant que son homme atteigne les honneurs comme locataire du Palais. C’est de cela dont nous parlons. Ni de la première Dame, ni de la dernière…

Par Astou Faye , journaliste en communication digitale en Côte d’Ivoire

Commentez avec Facebook

Voir aussi

Cheikh Dieng, maire de Djeddah Thiaroye Kao: « Alioune Sall a manipulé le Préfet de Guediawaye et nous fait perdre 500 000 F par jour pour marché Bu Bess »

Le problème du marché Bu Bess de Guédiawaye n’a pas encore connu son épilogue. Le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *