Franck Timis dans les filets d’une commission parlementaire au Burkina Faso

Le Burkina a perdu entre 2005 et 2015, plus de 551 milliards de FCFA, dans le cadre de l’exploitation minière. Un manque à gagner lié à une mauvaise gestion des titres miniers et aux dommages causés à l’environnement par l’exploitation minière, c’est ce qui ressort d’un rapport d’enquête parlementaire publié mardi 25 octobre à Ouagadougou, informe la Radio France Internationale (RFI).

Face à cette situation, la commission d’enquête recommande une mise en accusation du dernier ministre des Mines de Blaise Compaoré et des poursuites judiciaires contre certains conseillers de l’ex-président, notamment François Compaoré, son frère cadet et un certain Timis….
Ces pertes sont essentiellement liées à la mauvaise gouvernance du secteur minier, la mauvaise organisation de l’administration minière et à certaines failles du code minier de l’époque selon les enquêteurs.

Selon la même source, cette commission dirigée par Ousseni Tamboura, un haut fonctionnaire du Faso recommande aussi des poursuites judiciaires contre Franc Timis, Président Directeur Général de PAN/PAB/PAT pour Corruption. Les anciens ministres des Mines, finances et le conseiller spécial du président Blaise Compaoré (Abdoul Kader Cissé, Lucien Noel Bembamba et François Compaoré devront être également poursuivis dans le cadre de l’ouverture d’une information judiciaire de ce qu’il est convenu d’appeler désormais le «dossier Tambao».

Tamboura et les experts de commission insistent pour le retrait du permis d’exploitation accordé aux entreprises de Franck Timis, notamment PAT/PAB. Ils sollicitent aussi l’annulation de tous les permis sur TIN Harrassan et l’ouverture de procédure publique et transparente d’attribution de permis à des opérateurs autres que les cimenteries.

 

Commentez avec Facebook

Voir aussi

Vidéos – Regardez quand Sada NDIAYE brûlait Macky SALL

Vidéos – Regardez quand Sada NDIAYE brûlait Macky SALL Commentez avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *