REFONTE PARTIELLE DU FICHIER ELECTORAL: Ce que veulent faire passer les députés de la majorité, selon Decroix

On achemine vers un énième bras de fer entre députés de la majorité et parlementaires de l’opposition ? Au regard des révélations faites par Mamadou Diop Decroix, tout à l’heure, en marge travail en Commission (qui se poursuit présentement), on serait bien tenté de dire qu’on est bien partie pour une autre paire de manche entre les deux parties. Le patron du Fpdr dans une déclaration face à la presse devant les grilles de l’assemblée nationale, souffle en effet qu’ils (députés de la majorité et de l’opposition) sont en train de plancher « sur la refonte partielle des listes électorales ». Mais, il de graves divergences. Des divergences très fortes.

Selon toujours Decroix, dans l’exposé des motifs, dans le dernier paragraphe principalement, il est écrit noir sur blanc que «l’objectif est d’opérer un audit physique de tous les électeurs et d’opérer leur passage devant une commission administrative instituée pour recueillir la confirmation de leur inscription. Celui qui ne confirme pas son inscription est radié d’office».

Diop Decroix dit que c’est scandaleux, parce que l’on est en train d’entraver à la liberté des citoyens. « On est dans une logique qui n’a rien à voir avec les droits des citoyens déjà inscrits. Quelle est la disposition ou l’article de la constitution ou de la loi qui oblige à  aller confirmer un exercice que j’ai déjà effectué ? Je me suis inscrit et on me demande maintenant d’aller confirmer ? Si je ne le confirme pas je suis radié…Le président Sall en 2011, dans l’opposition, disait qu’il n’y a pas de quoi fouetter un chat avec ce fichier. Depuis 2012, C’est lui le président de la République ; depuis quand, il y a donc quelque chose à fouetter ?», s’est interrogé le parlementaire. Qui ajoute d’ailleurs que ce n’est pas le seul problème qu’ils ont.

En sus du problème lié à la confirmation, Decroix souffle que le pouvoir est en train de chercher à retirer le stock mort sans pour autant auditer le fichier électoral. « Ils disent qu’ils veulent évacuer le stock mort mais pour évacuer un stock mort, il faut d’abord l’établir. Etablir le fichier mort, c’est auditer le fichier électoral. Ils ne veulent pas auditer le fichier et ils veulent évacuer le stock mort. Il y a problèmes ». Aussi, « les listes provisoires relatives à ça ont été publiées», indique Decroix qui dit que c’est dans le document qui leur a été remis.

Pour ne pas tomber dans les travers que connaissent les pays de la sous région à cause des problèmes liés à l’organisation d’élections, Decroix dit inviter les gens à se rasseoir pour discuter de tout ça avant les plénières de jeudi. « J’ai demandé en commission à ce que nous puissions nous rasseoir, regarder le problème ensemble. (…) Ils ont la majorité, ils pourront faire du forcing aux plénières mais ça ne réglera pas le problème. Je ne veux pas faire un dessin mais vous savez ce qui s’est passé dans cette sous région. Il ne faut pas réveiller les démons », a prévenu le patron devant les grilles de l’Assemblée nationale cet après-midi.

 

Madou Mbodj (jotay.net)

Commentez avec Facebook

Voir aussi

Vidéos – Regardez quand Sada NDIAYE brûlait Macky SALL

Vidéos – Regardez quand Sada NDIAYE brûlait Macky SALL Commentez avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *