BOOMERANG

Les ex-premiers ministres Abdoul Mbaye et Mimi Touré voient le sol se dérober sous leurs pieds et des tornades d’humiliation s’abattre sur eux.

Ils ne sont pourtant pas à plaindre car ils récoltent ce qu’ils ont semé. Les quelques mois passés à la primature les avaient tellement grisés qu’ils s’étaient dévoués à toutes les sales besognes.
Abdoul Mbaye devant les députés a l’assemblée nationale brandissait un marché de 5 milliards objet d’un contentieux avec l’état du Senegal pour déclencher ce qui est convenu d’appeler “l’affaire Aida Ndiongue” et Mimi Touré de s’en donner à cœur joie avec la fameuse ou plutôt fumeuse “traque des biens mal acquis”. Et dans chacune de ces procédures la dame Aida Ndiongue était visée. Il nous revient que Abdoul Mbaye ancien Dg à la Biao Cbao Attijari Wafa Bank sillicitait régulièrement une collaboration de madame Ndiongue dont les comptes logés dans ces banques étaient bien fournis. Qui donc était mieux placé que Abdoul Mbaye pour se rendre compte de la solvabilité de la sénatrice femme d’affaires bien avant l’alternance? Comment pouvait il faire abstraction de cette réalité et verser dans cette parodie de justice avec des velléités revanchardes qui hoteraient à l’accusation tout son fondement juridique. Et pourtant la dame en sait beaucoup mais préfère adopter cette posture de vraie femme d’Etat qui l’honore du reste.
Pour ce qui est de la CREI, les sénégalais ne s’en remettront pas assez rapidement de voir quelqu’un qui n’a jamais géré de deniers publics ou un quelconque portefeuille ministériel ou une direction générale de société nationale, donc jamais ordonnateur de dépenses se retrouver devant cette juridiction pour enrichissement illicite. Avec un chapelet de mensonges et de contre-vérités la mise en accusation de la part du procureur Alioune Ndaw sur instruction de Mimi Touré alors Ministre de la justice fait tomber des nues ! Elle stipulait que Madame Aida Ndiongue avec les montants trouvés dans ses comptes, aurait prêté ses services à d’anciens dignitaires du régime libéral qui se seraient bien sucrés sur le dos de l’Etat. Les sénégalais ont bien compris que certains de ces responsables injustement indexés étaient encore dans les amphithéâtres au moment où la dame comptait déjà en milliards. D’autres honnêtes citoyens dont les dignitaires du Parti Démocratique Sénégalais ont fait les frais des agissements de ces deux ex premiers ministres qui ont induit en erreur toute la République. Le cas Karim Meissa Wade est là!!! Mais Dieu est juste! Mal leur en a pris à tous les deux: non seulement ils ont été limogés mais ils continuent de subir humiliation sur humiliation.
Qui disait que Dieu maintenant n’attend plus le jugement dernier pour punir ici-bàs?
On peut même penser que ce retour de boomerang qui fait si mal aux deux ex-premiers ministres,en révélant leur vrai visage,n’est qu’un hors d’oeuvre. Le plat de résistance va suivre et c’est parti déjà pour Abdoul Mbaye qui va goûter aux délices épicées des procédures judiciaires. C’est dur et vraiment très dur mais il ne doit s’en vouloir qu’à lui-même car ” nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes” n’est-ce pas?
Puissent ces deux exemples que tous les sénégalais peuvent méditer servir de leçon à ceux que le pouvoir ,la plus puissante des drogues, fait chavirer dans la malfaisance.
La roche Tarpéienne est proche du Capitole.
Il y a une justice divine et le boomerang rattrape toujours ceux qui sont coupables de petitesse et de mesquinerie.

Alioune THIAM

Commentez avec Facebook

Voir aussi

Vidéos – Regardez quand Sada NDIAYE brûlait Macky SALL

Vidéos – Regardez quand Sada NDIAYE brûlait Macky SALL Commentez avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *