GRÂCE OU AMNISTIE POUR KARIM WADE ? Par Me Amadou Aly Kane

Si l’ancien Ministre d’Etat et fils de l’ex-président Wade est gracié , quelles conséquences en résulteront pour lui ?
1- Il va recouvrer sa liberté car sa peine sera supprimée en tout ou partie .
2- Mais sa condamnation subsistera , autrement dit , elle figurera sur son casier judiciaire ;
3- L’Etat du Senegal pourra toujours lui réclamer la somme à laquelle, il a été condamné à lui payer soit 138 Milliards .
4- il lui sera quasi-impossible de travailler en tant que financier dans le privé et éventuellement d’être candidat à une fonction élective.

Bref , une grâce signifie liberté dans la pauvreté et voire même la mort civile.
Il n’a donc pas du tout tort de rejeter toute perspective de grâce.
Ce sera , le même scénario s’il bénéficiait aussi d’une libération conditionnelle.
Dès lors , la seule issue acceptable pour quelqu’un qui n’a pas les mains tachées de sang et qui a été condamné par une juridiction d’exception, à l’issue d’un procès jugé non équitable par les organisations de droits humains reste :
– soit une amnistie ;
– soit une réforme de la Crei avec effet rétroactif , pour reprendre Me Djibril War , Député et President de la Commission des lois .
Si la voie de l’amnistie est choisie, la proposition pourrait, par exemple être faite conjointement par les Présidents des groupes parlementaires PDS et APR .
.
Quant à la réforme de la Crei , il appartiendra à l’Etat de l’assumer car l’ayant proposé , par des voix autorisés
Commentez avec Facebook

Voir aussi

Les questions dérangeantes de Woré Sarr à Ismaila Madior Fall

Les questions dérangeantes de Woré Sarr à Ismaila Madior Fall Commentez avec Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *